La chartreuse d’Aillon et son territoire

La chartreuse d’Aillon, magnifique solitude…
La chartreuse d’Aillon et son territoire, analyse critique d’un patrimoine architectural des Bauges – Aillons-le-Jeune – France
Juin 2012 – ENSAG – Mémoire de Master 1 – Chantal Somm ethnologue, Jean-François Lyon-Caen architecte, directeurs d’études

La chartreuse d’Aillon, en grande partie détruite, aujourd’hui réhabilitée en musée du patrimoine du massif des Bauges pose les questions de la restauration, de la réhabilitation ou de l’abandon d’un édifice considéré comme patrimoine architectural et historique.
L’étude de ce bâtiment historique m’a permis d’aborder la notion du patrimoine. Que peut-on conserver dans une réhabilitation? Que peut-on détruire? L’architecte est face à des choix qu’il doit argumenter…

Le patrimoine architectural est, selon ma définition, un héritage bâti dont la construction a engagé des savoir-faire transmis de génération en génération. L’édifice est reconnu comme ayant des qualités qui subsistent, qui servent et ont servi à l’Homme. Il fait partie de l’histoire d’un groupe. Cet héritage peut être conservé, restauré, rénové ou abandonné.

Les Bauges, montagnes de moyenne altitude, présentent des paysages vallonnés, quelquefois escarpés. L’installation des Hommes sur ce massif laisse des traces dans la mémoire des Hommes, mais aussi sur le paysage, l’architecture et les savoir-faire. Comment ce patrimoine s’est-il constitué au cours du temps?

Quels liens existent entre architecture vernaculaire et cartusienne sur ce territoire?
La démarche que j’ai adoptée relève de l’observation, du relevé et de l’analyse du territoire à différentes époques considérées comme importantes sur ce territoire. L’étude se concentre sur la vallée d’Aillon, la combe de Lourdens et du Lindar en terme de paysage, puis vient l’analyse des alentours de la chartreuse comparée à deux bâtiments nous permettant de comprendre l’étagement montagnard des activités sur ce territoire. L’architecture parle pour nous révéler les éléments d’organisation d’une société à différentes époques clés. Et enfin, le détail de l’architecture, les modes constructifs, les matériaux interrogent les savoir-faire d’une société.